• Introduction aux corps subtils

     

     

    Ah ! Vous revoilà donc ! Prenez un siège, là, derrière vous.

    Que venez-vous donc chercher en cette vaste bibliothèque ?

    Je comprends votre perplexité devant tant de choix... Il m'a moi-même fallu des journées entières avant de me décider pour un ouvrage. C'est maintenant chose faite et pour ma part, j'explore en ce moment les parchemins traitant de l'art de Soigner. Je souhaite offrir mon aide à ceux qui la demandent et contribuer à l'harmonie du Temple.

     J'ai décidé de commencer par la découverte du fonctionnement global de notre Être. Car comment soigner ce qu'on ne comprends pas ?

     Cela vous intéresse ?

    Alors, c'est parti !

     

     

    Avant propos

    Tout d'abord, je pense qu'il est important de vous préciser qu'il existe des milliers de façons de voir et de décrire l'être humain et des centaines de système de représentation, plus ou moins complexes. Je vais vous exposer ici le mien, celui que j'ai, humblement, pu construire à travers mes recherches et mes expériences. Il ne recèle donc pas une "vérité" mais bien une interprétation personnelle.

    Cela vous intéresse toujours ? Parfait, entrons dans le vif du sujet et commençons par le commencement : l'Energie. Qu'on l'appelle Ch'i, prana, flux de vie ou énergie vitale, nous parlons du même concept : une Énergie primordiale qui compose et alimente toute chose. Il me semble même que vos scientifiques sont arrivés eux aussi à la même conclusion : tout est énergie (n'étant pas du tout un expert en physique quantique, je laisserai à d'autres le plaisir de vous détailler cela). Et les humains ne font pas exception à la règle, leur Corps est intégralement composé d'Energie.


    Comment se structure alors cette énergie ?

    Si tout est Énergie, tout ne vibre pas de la même manière. Certaines énergies vont vibrer à une "fréquence" qu'il nous sera impossible de distinguer, comme les ultraviolets par exemple, alors que d'autres vont vibrer de manière beaucoup plus dense et se concrétiser sur notre plan matériel, comme le bois, la laine, la chair, bref, tout ce que nous percevons par nos sens. Notre Corps, lui, comprend plusieurs "types" de fréquences. Chaque fréquence va constituer un corps possédant ses particularités. L'ensemble de ces corps forme l'être humain dans sa globalité.

    Bien évidemment, l'étude des différents corps subtils de l'humain à donné naissance à plusieurs manières de se les représenter (selon les sensibilités et les croyances), avec pour souci de toujours mieux distinguer leurs vibrations et de mieux cerner leurs rôles dans notre fonctionnement.


    Le premier corps est visible et accessible à nos 5 sens, alors que les autres se situent sur des fréquences plus subtiles,donc invisibles. Il vous est cependant possible de les voir ou de les sentir en développant votre médiumnité. Sachez toutefois que d'autres visiteurs du Temple, évoluant naturellement dans des plans plus subtils, les voient sans soucis.

    Voici pour nous aider une description de nos différents corps, du plus dense au plus subtil. Ce clivage entre les "corps" n'est pas aussi net que je l'exprime, tous les corps interagissent et s'influencent l'un et l'autre.

    (si le principe de corps subtils nous vient principalement des sagesses orientales comme l'hindouisme, ou de philosophes antiques, la représentation que j'ai choisie de vous proposer se base sur des auteurs occidentaux ayant effectué un syncrétisme de systèmes comme A.E. Powell. Ces théories ont aussi été couplées à mes propres ressentis et expériences.)



    Le corps physique :

     

     

    Le corps le plus connu est bien évidemment le corps physique, celui que l'on voit. Il est généralement livré avec sa panoplie intégrée de capteurs : les cinq sens. C'est lui qui nous permet d'agir concrètement dans le monde et c'est lui aussi qui nous prévient, entre autre, des dysfonctionnements dans notre système global en déclenchant les symptômes d'une maladie.



    Le corps éthérique ou double éthérique :

     

    Tentative de représentation du système des nadis.

     L'Énergie compose et alimente toute chose. Le corps a donc lui aussi besoin de cet apport constant d'Énergie universelle. Ce rôle va être tenu par le premier des corps subtils, le corps éthérique. Il est composé d'une multitude de canaux de lumière, appelé nadis, se croisant et formant une trame qui épouse et interpénètre totalement le corps physique. Lorsqu'un grand nombre de ces canaux se croisent, ils forment un centre énergétique, une sorte de vortex, un double cône appelé chakra. Ces chakras vont capter, transformer ou évacuer l'énergie qui voyage dans le corps par les nadis. Ils ont donc la fonction vitale de "lien" entre nous et l'énergie nous environnant et nécessaire à notre survie. Tout notre corps est parsemé de chakras, mais ils n'ont pas tous la même importance, la même taille. Certains sont considérés comme majeurs, de par leur taille et leur rôle fondamental, alors que d'autres sont considérés comme secondaires ou mineurs (ce qui ne veut pas dire qu'ils peuvent être négligés, les chakras et les nadis forment un système indissociable, un déséquilibre à un endroit finit vite par en créer un ailleurs).

    Les corps subtils
    Selon les systèmes on distingue sept, huit, neuf ou douze chakras majeurs. De même que pour les corps subtils, il s'agit d'une question de croyances et/ou de sensibilité du chercheur.

    Le système le plus répandu est selon moi celui des sept chakras. Chacun d'entre eux possède une vibration qui lui est propre et qui va alimenter les corps dans une teinte d'énergie particulière. Ces sept chakras se situent sur un axe vertical entre la zone du périnée et le sommet du crâne.




    Voici un tableau récapitulant les noms, emplacement et principes directeurs de chaque chakra majeur :

    Si vous désirez approfondir cette étude, voici un parchemin d'introduction au concept de chakras des plus intéressants, à mon sens, rédigé par une merveilleuse créature du peuple de l'Eau.

    Il va de soi que si l'un de ces chakras est perturbé et qu'il se retrouve dans l'incapacité d'alimenter correctement nos corps, que ce soit par un afflux trop important ou pas assez important, c'est l'ensemble du système de nos corps qui est déséquilibré. Ce qui conduit inévitablement à des malaises, au mal-être et à la maladie.

    Le corps éthérique dépasse du corps physique de un à trois centimètres, il est le plus dense des corps subtils et rayonne d'énergie, ce qui en fait le corps le plus aisé à voir ou à ressentir (certaines personnes le voient comme une légère fumée grisée ou bleutée).

    Son rôle d'alimentation des corps couplé à un rôle de ciment entre eux explique l'importance qu'on lui accorde en médecine énergétique. Cependant, étant donné qu'il n'est qu'un lien entre les corps et un moyen de faire transiter l'Énergie entre eux, il n'est pas toujours considéré comme un corps à part entière.

     


    Le corps astral :

     

    Il possède une forme ovoïdale, dépasse plus largement du corps physique et peut mesurer plusieurs mètres de diamètre (généralement entre un et trois mètres). Son énergie est plus subtile que le corps éthérique. Il est le siège des sentiments et des désirs. Ceux-ci sont aussi constitués d'Energie et possèdent une réalité tangible dans l'astral, ils vont donc se matérialiser dans ce corps. Lorsqu'un sentiment se manifeste dans le corps astral, il crée un mouvement énergétique qui peut être interprété comme une couleur. C'est l'émanation de cet ensemble de couleurs qui donne ce que nous appelons l'aura (visible pour certaines personnes et pour beaucoup de créatures de ce monde). Elle peut donc être vue comme une ensemble de nappes de couleurs volatiles qui forment un œuf entourant la personne.

    Ce corps constitue aussi la mémoire des sentiments d'une personne. En effet, même si les sentiments et les aspirations fugaces de l'humain ne font que le traverser, ceux vécus à de multiples reprises pendant une certaine période finissent par s'ancrer en lui. Qu'ils soient agréables ou non, les sentiments baignent ensuite la personne de leurs vibrations et influencent ses décisions, son ressenti et son fonctionnement.

    Étant donné que le corps astral témoigne des sentiments et des désirs profonds (parfois inconscients) d'une personne, il est un bon indicateur de notre personnalité et de notre état d'esprit actuel.

    C'est aussi par le biais du corps astral que nous percevons notre environnement énergétique (lieu qui donne la chair de poule, personne qu'on ne peut pas "sentir", ressenti concernant un objet, etc).

    La méditation, le Reïki et la lithothérapie sont trois moyens (parmi d'autres) d'harmoniser efficacement le corps astral. Une bonne hygiène émotionnelle reste cependant le meilleur moyen de garder un corps astral sain.



    Le corps mental :

     Le corps mental est représenté ici par la sphère rouge

    Ce corps possède une énergie beaucoup plus subtile que les précédents. Il possède lui aussi une forme ovoïdale, mais de plus petite taille, il n'englobe que le haut du corps ( comme sur l'illustration ci-dessus). Le corps mental est le centre de la raison. Il accueille toutes les pensées que nous émettons et reflète le développement de notre raisonnement. Il est aussi le siège de notre ego, de notre capacité à nous distinguer de la pensée collective et de notre capacité à nous considérer comme sujet, comme un "je".

    Les mécanismes qui menacent le corps mental sont proches de ceux qui régissent le corps astral. Les pensées prenant corps dans cette dimension de notre être peuvent tout autant nous servir que nous nuire. De plus, elles peuvent se détacher de notre volonté pour ensuite nous parasiter. Car une pensée négative profondément ancrée dans le corps mental va tout faire pour survivre, elle tentera de vous maintenir dans cet état d'esprit afin que vous continuiez à la nourrir de vos énergies. Nous avons donc tout intérêt à prendre garde aux pensées que nous nourrissons quotidiennement.

    Pour cultiver cette dimension mentale, nous serons amenés à développer notre capacité à raisonner, à comprendre, à analyser et à garder un esprit critique, tout en favorisant les pensées les plus positives. Mais généralement dans une société cartésienne et très axée sur l'intellect, ce corps est, chez beaucoup de personne, sur-stimulé et peut même parasiter les contacts avec l'intuition et l'instinct. Il est donc plus intéressant de l'assainir que de le développer.

    Si vous désirez vous penchez sur votre corps mental, je vous conseille de le faire au travers de la méditation, de la sophrologie et de la découverte de vos propres pensées les plus ancrées. Je parlerai plus tard de quelques petits exercices que nous pouvons faire pour apprendre à mieux les connaître.


    Les corps éthérique, astral et mental naissent et se développent durant la vie de l'être humain. Ils constituent l'habillage de l'âme durant l'incarnation, notre personnalité durant cette vie, et meurent avec le corps physique (ou peu après lui tout du moins).



    Le corps causal :


    Les corps subtils
    Le corps causal possède lui aussi une forme ovoïdale

    mais rayonne plus loin que le corps astral.  

    Nous voici donc au dernier corps que je compte vous détailler aujourd'hui, le corps causal. Ce corps est particulier car, contrairement aux trois précédents, il ne disparaît pas avec la mort et nous suit ainsi d'une incarnation à l'autre. Il constitue la mémoire des expériences vécues par l'âme au cours de ses vies. Il conservera en lui les qualités qui re-germeront en nous à la prochaine incarnation. Il porte ainsi en lui les "causes" qui viendront se matérialiser ensuite dans les corps inférieurs (c'est d'ailleurs de là qu'il tire son nom de "causal"), car ce sont nos expériences passées qui vont déterminer grandement notre manière d'appréhender la vie et les chemins que nous choisirons.

    Riche de ces expériences et de nos "qualités" développées, le corps causal nous aide à interpréter et à comprendre dans l'abstrait les concepts que nous croisons dans notre vie, détachés du leur aspect concret. C'est ce qu'on peut appelé l'intuition ou l'Intelligence pure, une intelligence détachée de nos sens, de ce qui est réglementé par nos corps inférieurs (sensations, émotions, pensées).

    À la première incarnation le corps causal peut-être représenté comme une sphère transparente entourée d'une fine pellicule. Au fil des vies, lorsque nous choisissons de cultiver les qualités de notre âme, ce corps se remplit de lumière et de couleurs. Ce plan se remplit au fur et à mesure de toutes nos pensées nobles, nos sentiments altruistes ou élevés. Il est le témoin de notre évolution globale en tant qu'humain. Le corps causal ne disparaît que lorsque nous dépassons le stade de l'humain pour continuer notre évolution à un autre plan de conscience.

    Il est fortement déconseillé de travailler directement dans notre corps causal, au risque de précipiter des événements dans nos vies auxquels nous n'étions pas préparés. Il vaut mieux équilibrer les corps physique, astral et mental, qui eux-même participerons au développement positif du corps causal.

    -


    Au delà du corps causal se trouvent encore trois corps subtils, composant la part impérissable de l'être. Il s'agit des corps bouddhique, atmique et de la monade. Ils forment à trois notre part divine, notre "âme". Je n'en parlerai pas encore ici, mais vous les détaillerai plus amplement une prochaine fois.

    Ainsi se termine cette description des corps subtils. J'espère que notre échange vous a plu et qu'il vous sera utile, si vous avez d'autres questions quant à cette étude n'hésitez surtout pas. Je pourrai vous conseiller quelques auteurs, ou quelques parchemins sur la toile traitant de ce sujet.

     

     

     

     

    Au plaisir de vous revoir en ce lieu.

     

     

     

    « Once upon a midnight drearyProjet en cours : la Dame des Ombres »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Viviane
    Lundi 21 Juillet 2014 à 08:13

    Passionnant..Merci.

     

    2
    Aubin
    Vendredi 13 Février 2015 à 09:28

    Merci pour la limpidité de vos explications.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :